dimanche 15 octobre 2017

Où boire un verre de vin à Lyon ?


Où boire un verre de vin à Lyon ?


Récemment on m'a demandé conseil pour choisir un bar à vins. J'ai donné quelques adresses, puis je me suis dit que ça pouvait aussi vous intéresser :-D

  • Le troquet des sens, 34 rue des remparts d'Ainay, Lyon 2. Une carte intéressante de vins avec pas mal de bio et de bonnes planches aux produits variés (avec du jambon à la truffe !!!!)
  • L'ange di vin, 13 rue de la monnaie, Lyon 2. Joli bar à vins qui propose un grand choix de vins pour tous les goûts et toutes les bourses. On peut grignoter de la charcuterie et du fromage mais aussi commander un petit plat comme un os a moelle (le kiff), des ravioles, ou des produits frais.
  • Mademoiselle Rêve, 215 rue Vendôme, Lyon 3. Dans un cadre plus bohème et souvent bondé, l'accueil est agréable et les planches proposées également !
  • Le café des mauvais garçons, 2 place du petit collège, Lyon 5. Une fois n'est pas coutume, pas de planches à partager dans ce bar atypique mais quelques plats très réussis: burrata qui prend son bain, camembert rôti, tartare thaï... on arrive quand même à partager !
  • Wee- An, 7 rue de la Part-Dieu, Lyon 3. Une carte tellement dense que je ne l'ai jamais lu entièrement, c'est surtout pour l'os à moelle que j'y vais (#lyonnaise)
  • Bonsoir Clara, 7 rue du Chariot d'Or, Lyon 4. Je monte rarement sur la colline mais pour y retrouver des amis je veux bien aller dans ce bistrot à l'ambiance chaleureuse. La carte des vins est plus courte qu'ailleurs mais avec de beaux produits et les petits mets servis sont à la hauteur.

J'en ai testé de nombreux, certains où je ne suis pas allée depuis longtemps (L'harmonie des vins), d'autres où j'ai toujours voulu aller sans l'avoir encore fait (La cave des voyageurs) et d'autres qui m'ont laissé indifférente ... voilà mon top 6 dans le désordre !
Et vous, quelles sont vos adresses préférées ?

samedi 30 septembre 2017

Big Little Lies


Big Little Lies


Tirée d'un roman, voici une série au format particulier: 1 seule saison, 7 épisodes, nada mas !
Parfait pour ne pas s'embarquer dans une histoire qui durera x saisons ... mais finalement j'ai tellement accroché que c'était presque un peu court :-D
Sur les conseils d'une amie et sans en avoir entendu parler je me suis lancée dans cette série HBO au casting bien spécial: Nicole Kidman, Reese Whiterspoon, Zoé Kravitz, ... Des stars féminines du cinéma à la différence des hommes de la série, ce qui rétrospectivement en disait déjà beaucoup sur les intentions de cette série et le message principal.

C'est la rentrée scolaire dans la ville paisible de Monterey et trois femmes se rencontrent. Leurs situations sont différentes mais des liens se tissent pendant que les parents d'élèves se bagarrent pour résoudre une histoire de harcèlement. Derrière les belles apparences on découvre les douleurs et les fêlures de chaque personnage tandis que que les secrets et rumeurs vont bon train.
Grâce aux flashbacks on comprend dès le début que les personnages sont auditionnés dans le cadre d'une enquête pour meurtre, mais qui est mort ?

Je me suis fourvoyée dès le début sur l'identité du macchabée, me suis laissée prendre par le traitement minutieux des protagonistes, ai observé les déferlements de violence de tout ordre, bref: j'ai dévoré les 7 épisodes ...

En attendant de vous lancer dans cette mini-série, écoutez le générique de Michael Kiwanuka "Cold little heart".

dimanche 24 septembre 2017

L'amie prodigieuse


L'amie prodigieuse


Je me suis mise à ce roman avec un temps de retard puisque la "folie Ferrante" a débuté l'an passé mais en me disant que c'était une bonne lecture de vacances.

En Italie dans un quartier pauvre de Naples deux petites filles à la tête bien faite deviennent amies malgré des caractères très différents. Elena et Lila grandissent, l'une se lance les études, l'autre décide de travailler dans la cordonnerie familiale. Leurs chemins s'éloignent sans jamais se séparer, leur amitié est faite d'admiration comme de rivalité.
L'histoire se passe à la fin des années 50, sous le poids de la tradition et l'étau de la pauvreté, sous le regard des voisins et a proximité de la mafia. Quelque chose bouillonne comme le voisin Vésuve et les haines ancestrales sont prêtes à rejaillir et renverser le destin des deux amies.

En lisant ce livre on pénètre une saga, un roman fleuve dont on sait qu'il pourra nous occuper longtemps mais sans y apporter plus d' intérêt que le feuilleton de l'été. Cela peut paraitre dur mais c'est mon ressenti. J'ai bien sûr beaucoup pensé au le livre "D'acier" de Silvia Avallone que j'ai adoré et qui raconte aussi l'histoire de deux jeunes filles dans un quartier pauvre de Naples (j'en parle ici).

Je me suis mise à ce roman sans vraiment savoir qu'il y a avait déjà trois tomes et un quatrième à paraitre mais dans l'immédiat je n'ai pas envie d'aller plus loin, même si la fin de ce 1er tome appelle indubitablement la suite.

dimanche 17 septembre 2017

Les produits Body Shop


Les produits Body Shop


Voilà une marque qui lutte depuis 30 ans POUR le commerce équitable et CONTRE les tests sur les animaux et qui propose des produits 100% végétariens dont on entend finalement peu parler.
Ado j'ai eu ma période White Musk et produits Hemp ... a long time ago ! J'y suis récemment retournée pour tester le gamme "Seaweed" à base d'algues minérales d'Irlande.

J'ai été surprise par la diversité des produits proposés pour tous les types de peaux, difficile de ne pas vouloir tester plein de produits ! Je me suis concentrée sur mon but (loin de moi les beurres corporels aux parfums démoniaques et irrésistibles) et me voilà avec une nouvelle routine beauté. Après plusieurs semaines d'essai, je suis convaincue par le gel nettoyant, le tonique rééquilibrant, l'exfoliant et le masque. Moins emballée par le gel crème rééquilibrant (jour) et le gel de nuit rééquilibrant qui assèchent un peu ma peau et laissent une sensation de tiraillement sur mes joues. Je n'ai pas dit mon dernier mot et après l'été (brillance maximale), j'ai repris la routine avec un soin de nuit plus hydratant: la crème de nuit nourrissante à la vitamine E (elle sent bon). Je dois admettre que le mix gel rééquilibrant de jour Seaweed et la crème de nuit nourrissante à la vitamine E fonctionne assez bien: moins de brillance et de tiraillements ! Comme quoi on peut trouver de bons mix entre les différentes gammes.

En échantillons j'ai eu des masques experts à tester (sans parabène, sans paraffine, sans silicone): charbon de l'Himalaya, rose d'Angleterre et miel d’Éthiopie mais il y aussi l'açai d'Amazonie et le Ginseng de Chine.

Et si on renouait avec une marque qui propose d' Enrichir sans exploiter, qui promeut les échanges équitables et qui restaure 1 mètre carré de forêt à chacun de vos achats (entre autres actions ....) ?? Faites un tour sur www.thebodyshop.com.
(En ce moment bénéficiez de 10 € de remise dès 30 € d'achat avec le code BOUNCE10 - hors points rouges)

dimanche 10 septembre 2017

La vie de Simone


La vie de Simone


Grâce à un bel article dédié à Simone Veil dans ELLE cet été, je me suis rendue compte que je ne savais pas grand chose de cette dame disparue récemment.
Je me suis procurée son autobiographie rédigée il y a 10 ans pour connaitre la vie de cette femme d'engagement et de convictions qui a tant œuvré pour le droit des femmes.

La 1ère partie du livre dédiée à sa famille, son enfance puis le drame de sa déportation est évidemment très touchante. Ensuite il y a le retour à la liberté, l'entrée à Sciences Po, la rencontre de son mari et la naissance des enfants. Magistrate, elle devient ministre, députée européenne puis présidente du parlement européen avant d'intégrer le conseil constitutionnel.
En parallèle elle aura des engagements personnels et publiques dans différentes associations. Si elle ne le dit pas clairement, c'est sans doute sa vie de famille qui a le plus pâtit de cette frénésie d'évolution et de responsabilités.
Lucide sur le fait qu'on la sollicite parfois uniquement parce-qu'elle est une femme et qu'il en manque dans telle ou telle instance, elle prendra à cœur de réussir et de montrer sa compétence pour prouver que le choix d'une femme est bien plus qu'une question de quota. On est alors bien loin des questions de parité, toujours d'actualité.
La seconde partie du livre qui relate sa vie politique, notamment son épisode européen, m'a moins plu car les batailles politiciennes ne m'intéressent guère.

De 1920 à 2007 c'est plus qu'une vie que Simone nous raconte puisque c'est aussi l'histoire et l'évolution de la société.
La vie de Simone Veil a été faite de drames, de séparations douloureuses (notamment le décès de sa mère en déportation dont elle ne s'est jamais remise, puis bien d'autres disparitions ...) mais elle est exemplaire et inspirante sur bien des points.

"Une vie" est l'histoire personnelle d'une survivante dont le numéro tatoué sur le bras gauche a fait naitre une force et une énergie qu'elle a dédié à la justice, aux femmes, à l'Europe et à la mémoire de la Shoah.
Merci Madame Veil.

dimanche 3 septembre 2017

Happy 2 ans le blog !!


Happy 2 ans le blog !!

 

Le blog a 2 ans et cet anniversaire coïncide avec le 100ème article publié :-D
Merci à vous qui me lisez, vos conseils et avis sont les bienvenus pour continuer l'aventure ... le blog prépare sa mue, affaire à suivre !

dimanche 27 août 2017

Les rencontres photographiques d'Arles


Les rencontres photographiques d'Arles


Cela faisait quelques années que je voulais découvrir cet événement, ça y est j'ai profité des vacances pour y aller ! Et je peux déjà dire que j'y retournerai tant j'ai apprécié ces rencontres mais aussi la mignonne ville d'Arles qu'on parcourt à pieds pour passer d'un lieu d'expo à l'autre.

Cette 48ème édition met l'Amérique du sud à l'honneur aux côtés d'autres thématiques : désordres du monde, l'expérience du territoire, je vous écris d'un pays lointain,...

Pour cette grande première pendant 2 jours j'ai décidé d'en faire un maximum parmi les 40 expos photos proposées et je vous livre le palmarès de ce qui m'a plu ... en sachant bien que c'est très subjectif :-)

Parc des ateliers (site industriel magnifique) / Magasin électrique:
- Mathieu Asselin "Monsanto: une enquête photographique"
- Karlheinz Weinsberger "Swiss rebels"
Parc des ateliers / Atelier mécanique:
- Paz Errazuriz et sa vision du Chili
- Silin Liu "I'm everywhere"
-  Carlos Ayesta et Guillaume Bression "Fukushima exclusion zone 2011-2016"
 ----> Coup de cœur pour "Visible world": 3000 photos de petit format disposées sur une table lumineuse de 31 mètres de long qui nous offrent un tour du monde miniature.
Croisière / Chiringuito: la vache et l'orchidée (expo colorée et en musique)
Salle Henri Comte : Joël Meyerowitz (cf photo en haut de page)
Chapelle St Martin de Méjean: La vuelta (le 1er niveau car le second est trop orienté conflits armés et milices en forêt à mon goût)
Église des frères prêcheurs: Michael Wolf et son regard porté sur les grandes métropoles.
Au couvent St Césaire nous avons profité du VR Arles Festival: choisir parmi les 20 films de réalité virtuelle proposés n'était pas évident mais nous avons pu en voir 3 dont "Dreams of O" du Cirque du Soleil et "Dear Angelica", un film peint à la main qui se déploie à 360°.

Les expos sont de taille très différentes: le magnifique "Parc des ateliers" regroupe plus de 20 expos alors que la salle Henri Comte n'en compte qu'une avec peu d’œuvres ... difficile d'estimer le temps qu'on va passer dans un site, il faut vraiment y aller au feeling.


Certes l'événement n'est pas donné (36€ par personne pour l'accès à tous les sites, 26€ pour un pass journée en achetant sur internet, les tarifs sont plus élevés sur place ) mais il permet de voir des photos d'artistes du monde entier sur des thèmes très variés.
Certains sites sont en accès libre (j'en ai dénombré 4 mais je n'ai pas tout fait) et il y a quelques visites guidées proposées. Allez voir sur le site des Rencontres Photographiques d'Arles, l'événement dure jusqu'à fin septembre.

En ce qui concerne Arles, la ville est toute petite et charmante et les gens sont particulièrement accueillants et agréables (on est bien loin de certaines villes du Sud de la France...).
Au-delà des arènes à voir voici quelques adresses testées:


  • le petit déjeuner au Café Factory République où l'accueil est chaleureux même à 11h du matin (café Nespresso + viennoiserie ou tartine de pain pour 3€) 35 rue de la République, Arles.
  • une glace artisanale et/ou un jus de fruits frais pressés chez Fraicheur & délices qui jouit d'une terrasse calme et à l'ombre devant l'espace Van Gogh. 6 place Felix Rey, Arles.
  • une grande salade ou un sandwich à l'huile d'olive délicieuse avec des vins bio locaux chez Fad'oli. Le concept est étrange car propose salades et sushis mais il a du succès ! 46 rue des Arènes, Arles.
  • une bière au Paddy Mullins, le pub irlandais local ! 5 boulevard George Clémenceau, Arles.





dimanche 6 août 2017

Vive les vacances !


Vive les vacances !


Voilà le meilleur moment de l'année: les vacances d'été !
On déconnecte et on se fait plaisir. De belles balades, de chouettes lectures, de beaux moments d'amitié et en famille ... prendre le temps de faire ce qu'on ne fait jamais et surtout prendre le temps de ne rien faire et vivre le moment présent.
Pour nous ce sera des travaux à la maison et des travaux sur le blog mais chut, ce sera la surprise de la rentrée :-)
Bel été à tous ...


dimanche 30 juillet 2017

Activité d'été, j'ai testé le paddle fitness

Activité d'été, j'ai testé le paddle fitness


Le club où je pratique le pilates (j'en parle içi) propose cet été un cours de Paddle Fitness sur un lac voisin. Ni une, ni deux, j'entraine une copine et on se lance !
On enfile un gilet de sauvetage (on oublie la combi pendant la canicule, hein) et on nous remet un paddle et une pagaie. Je trouve d'abord l'équilibre à genoux, je me familiarise avec la pagaie, écoute les conseils du moniteur et au bout d'un moment je me mets debout. Bon, soyons clairs, le paddle est une planche assez large mais plus dure à stabiliser que je le pensais. Mes jambes tremblent, j'ai des crampes sous les pieds, la trouille de tomber à l'eau mais je tiens bon. Je pense à mes abdos et mes muscles qui travaillent dans un joli cadre puisque le soleil décline, que nous sommes entourés de petits bateaux, de cygnes et de jolis oiseaux dans le ciel. Et là, le moniteur nous invite à débuter quelques exercices !??! Diantre, j'avais oublié qu'il y avait le terme "fitness" dans l'activité. Honnêtement pour une première fois le combat pour rester debout et naviguer en étant moins crispé aurait été suffisant. Mais je me lance et fais l'équivalent de squats en créant des vagues de chaque côté du paddle. Ça dure, ça dure, je galère et quand enfin le moniteur annonce que c'est fini ... ne me demandez pas comment... je passe à l'eau :-D
L'eau est bonne, presque trop chaude mais ce bain forcé n'est pas désagréable sauf qu'il faut maintenant remonter sur le paddle: nouvelle épreuve.
Ensuite on repasse à genoux pour faire des exercices de musculation des fessiers, des bras et des abdos.  Heureusement que personne n'a d'appareil photo car ce n'était pas aussi jojo que toutes les dindes d'Instagram qui font de magnifiques postures de yoga sur un paddle. J'aimerai bien voir le making-off, tiens...
Pendant les exercices on a bien dérivé et on est quasiment revenus à la base. S'il est temps de s'étirer le gentil moniteur nous prévient: ça ne suffira pas à éviter les courbatures.
Qu'il avait raison ! Dès le lendemain j'ai les cuisses douloureuses et du mal à marcher avec des talons. La douleur s'estompe au bout de 3 jours et finalement je suis bien contente de cette nouvelle expérience !
Et vous, c'est quoi votre expérience de l'été ??

Où pratiquer a proximité de Lyon ? Au Glisscenter de Meyzieu

dimanche 23 juillet 2017

No et moi


No et moi


En triant des livres que nous avons donnés à Emmaüs, je suis tombée sur celui-ci que je n'ai jamais lu. Deux jeunes filles se rencontrent et sortent de leur isolement: Lou qui vit à côté de ses parents, centrés sur le deuil d'un enfant et No qui vit dans la rue, en marge de la société.
De deux solitudes une relation nait, faite de soutien, de compréhension et d'amitié sincère. L'arrivée de No dans la famille de Lou aidera sa mère à sortir de la dépression et à reprendre contact avec la réalité. Lou trouvera une raison d'être à travers l'aide apportée à No et cette dernière trouvera un foyer, un lieu de repos qui lui permettra de reprendre place dans la société grâce à l'attention portée et un travail. Malheureusement cela ne suffira pas à faire de l'histoire un conte de fées ...

Ce roman met en lumière avec pudeur et délicatesse un sujet dont la littérature fait peu état: la vie des femmes dans la rue et les horreurs auxquelles elles sont confrontées. La plume De Vigan se lit aisément et c'est encore une fois un bon moment de lecture.